Présentation Expo 16 Mars

Nervures
[Se dit aussi d’une ligne en relief dans un tissu]
  Une ligne de relief dans un tissu est molle et mouvante. Elle court dans les plis et se réinvente sans cesse. En couture, ces lignes sont appelées des « nervures », à l’image des filets qui parcourent la surface de plantes et de pétales de fleurs. Les couturières, modistes ou tailleurs piquent le pli et façonnent un relief sur le vêtement. Le mouvement s’interrompt soudainement, figé dans le temps. 

  La commune de Carsac-Aillac est implantée au confluent de la Dordogne et de l’Énéa, où les sols sont infusés de courants qui sillonnent sous nos pieds des kilomètres de terre… La Dordogne représente une étape constitutive du travail d’Alice Raymond, entre la Suède, les États-Unis et la France. L’artiste géomètre côtoie ce territoire pendant son enfance et y construit peu à peu une antenne de son atelier nomade.

  On observe ici d’autres empreintes de plis : ceux des toiles de la série Deforesting. Alice Raymond navigue en transportant ses peintures, ses dessins ou ses sculptures. Les formes dépliées lévitent et se chevauchent parfois. Les couleurs tranchées s’étalent sur la toile libre. Des éléments naturels parsèment le sol et dialoguent avec les peintures. Élaborées par la nature, ces lianes glanées en Dordogne rappellent les lignes codées par l’artiste. À Miami en 2017, elle aperçoit des arbres centenaires abattus par les hommes pour développer une zone résidentielle. Le nom de « Miami » vient d’un mot indien qui signifie « eau douce ». Du phénomène naturel à l’impact opéré par l’homme, le contraste perdure dans les travaux de l’artiste qui interroge ces confrontations. Dans la série des Mièvreries, les petits tissus fleuris et anecdotiques accueillent en leur centre des formes abstraites qui se posent sur le motif et délivrent un élément de langage.

  Les traces de multiples voyages parsèment les travaux de l’artiste qui recueille sur place les matériaux ou les outils qu’on lui apporte, comme des chutes de peinture ou de papier. Lors de son dernier séjour aux États-Unis, elle dessine et peint sur des supports en carton ou des sachets en papier kraft. [Déshydratation], [Déminéralisation], [Déracinement] : les silhouettes géométriques de la série Îles entropiques déploient un lexique des sols, comme une réponse à l’idée de déforestation contenue dans les toiles réalisées deux ans auparavant.

  L’exposition Nervures [Se dit aussi d’une ligne en relief dans un tissu] présente des allers-retours révélant la pratique mouvante de l’artiste, en France et aux États-Unis. À Bordeaux en 2018 et 2019, deux précédentes expositions déroulaient les notions de cartographie et de traversée. Quelques indices de ces histoires subsistent aujourd’hui dans ce projet collaboratif, pensé comme une narration aux chapitres éclatés dans l’espace et dans le temps.

Texte : Élise Girardot, mars 2019

Née dans la région parisienne, Alice Raymond a grandi en Allemagne puis vécu en Suède et aux États-Unis. Son travail a été présenté dans plusieurs galeries et centres d’art aux États-Unis et en Europe dont le Musée d’art contemporain de North Miami, l’Institut d’art contemporain de San Jose, et s’est développé lors de résidences comme AIRIE (Artits In Residence In the Everglades). Il fait actuellement l’objet d’un partenariat de production avec l’entreprise bordelaise T2i dans le cadre du nouveau Pôle Innovation et Créativité du FRAC Méca.
 Élise Girardot est curatrice indépendante et membre de C-E-A, association française des commissaires d’exposition. Elle collabore auprès d’artistes émergents par la production d’expositions, de performances ou de textes. Après des études de Lettres modernes, elle intègre le Master de recherche en art CCC (Critical, Curatorial, Cybermedia) de la HEAD, Haute École d’art et de design de Genève. Souvent in situ, ses projets d’écriture ou d’exposition deviennent des prétextes narratifs cherchant à révéler les espaces et les lieux où ils s’implantent.
www.elisegirardot.com

Programme 2019

*-16 Mars (Vernissage) – 28 avril :

Alice RAYMOND « Nervures »

* -4 Mai (Vernissage) -16 juin :

ARCHITECTURE DU PRESQUE RIEN : Jacques Tison-peintre ;

Eric SOLE , photographe, – Jean VIDAL ,plasticien

* -29 Juin (Vernissage)-31 Août :

Artistes Québecois : Michel DAIGNEAULT – Stephen SCHOFIELD ,

*Octobre- Novembre : L’Art est Ouvert :

La LIGNE BLEUE sera ouverte à l’année, hors période estivale, Du lundi au mercredi (14h.30-18h) – Du lundi au samedi en période estivale (juin- à Septembre)-L’atelier d’expression artistique est ouvert lundi –mardi-mercredi toute l’année.

 

Contact  : 06 83 36 97 86

Translate »